Sabotez-vous votre vie pour les autres ?

tristesse

Par Natacha Watier

Ce titre vous fait-il réagir ? D’abord, posez-vous les questions suivantes : « Est-ce que je crois ce que les gens pensent ou disent de moi ? », « Est-ce que je prends ces mots douloureux trop à cœur ? » Malheureusement, le jugement vient bien souvent des personnes qui nous entourent comme un parent, un ami, un frère, une sœur ou un conjoint. Vous devez alors vous demander si cette relation toxique ou mal définie vous atteint à un point où vous en perdez carrément la raison ! Si tel est le cas, sans doute avez-vous le cœur brisé et ne savez-vous plus trop comment surmonter cette peine.

Depuis quelques mois, je me trouvais moi-même dans cet état de douleur intérieure. J’essaie tranquillement de surmonter cette peine, qui a une fâcheuse tendance à envahir mon corps. Bien que ce soit parfois difficile, je sais maintenant, grâce à cette expérience, qu’il me faut la surmonter une fois pour toutes afin de m’en séparer complètement et ne plus me laisser déstabiliser par cette situation. Voilà quelque chose qui est beaucoup plus facile à dire qu’à faire ! Pourtant, depuis si longtemps, c’est un éternel recommencement et je continue à replonger encore et encore dans cette vague qui me submerge à tous les coups.

Depuis, je suis entrée dans une espèce de tourbillon qui me fait revivre de mauvais souvenirs et qui fait remonter de profondes douleurs à la surface. J’essaie de les effacer, de les éteindre et de protéger mon cœur, mais ce matin, j’ai enfin compris. Ces douleurs, je dois les vivre une dernière fois, dans toute leur ampleur, pour enfin arriver à les anéantir et à m’en libérer. C’est la seule façon qui me permettra de ne plus y revenir et d’arrêter de douter de moi comme je le fais depuis si longtemps.

Au fond, je n’y peux rien. Ce que la personne me reproche, c’est ce qu’elle ressent envers moi, ce qu’elle pense de moi. J’aurais tellement aimé que cette personne me voit réellement, telle que je suis, mais je sais que cela n’arrivera jamais. Je n’ai pas le pouvoir de changer la pensée des gens contre leur gré. Chacun vit ses propres expériences et est responsable de ses propres réflexions, qui sont parfois influencées par son vécu ou par ses propres expériences de vie. Quoi qu’on y fasse, certaines personnes se sentiront toujours attaquées, abusées, mal traitées ou exploitées et, malheureusement, elles déformeront la réalité en conséquence. On ne peut pas changer les gens ni ce qu’ils pensent. Tout ce qu’on peut faire, c’est croire en nous-mêmes, et c’est ce qui est réellement important.

En fait, j’attends depuis trop longtemps une chose qui ne se réalisera jamais et je dois en faire mon deuil, un deuil qui fait mal et qui se digère mal. Cette situation m’a tellement fait douter de moi-même, et ce depuis si longtemps, que je me suis répété trop souvent ces mots blessants qu’on m’a dits et redits, encore et encore. Pourquoi alors croyons-nous ces mots si, au fond de nous, nous savons que ces reproches ne nous définissent pas réellement ? L’approbation, l’acceptation, l’amour sans jugement, la tendresse, l’écoute, le respect, voilà ce que l’on recherche, voilà ce qu’on espère de cette personne si chère. Malheureusement, dans de telles situations, cette même personne n’aura jamais la capacité de nous offrir une telle relation, pour la simple et unique raison qu’elle est fondamentalement certaine d’avoir raison.

Voici donc la vraie question qu’on devrait tous se poser : « Pourquoi avons-nous tant besoin d’elle et de son soutien ? » En fait, le seul soutien dont nous devrions réellement avoir besoin, c’est le nôtre, celui qui vient de nous-même. L’opinion des gens ne devrait pas nous atteindre autant, surtout lorsqu’on sait clairement que les reproches ne sont pas fondés. Cette personne qui vous juge, partage-t-elle votre vécu et vos expériences personnelles ? Connait-elle vraiment vos blessures, vos peines intérieures, vos victoires et vos valeurs ? Non. Pourtant, même si mon être sait ce qu’il doit faire pour être heureux, ma tête continue à s’amuser en me ramenant toujours ces pensées négatives, comme si je me flagellais continuellement le corps, et mon cœur reste perdu sur un chemin qui semble n’avoir aucune issue.

Mais voilà. Dernièrement, j’ai compris que si cela m’affectait autant, c’est que je n’avais pas encore réglé cette épreuve qui, selon moi, était derrière moi depuis plusieurs années. J’ai compris que face à cette situation, je n’avais aucun pouvoir et que je ne recevrais jamais de cette personne ce que j’espère depuis si longtemps. Au fond, cette personne est sans doute elle-même beaucoup plus malheureuse que moi et cherche aussi l’amour, la tendresse et quoi encore ! Souvent, les gens dans une telle situation rendront les autres responsables de leurs propres problèmes plutôt que d’accepter leur responsabilité dans leur solitude, pour avoir tant repoussé ceux qui les aimaient profondément. Lorsqu’on y pense bien, ces personnes se sabotent aussi elles-mêmes.

* Surtout, ne devenez pas comme ces gens. Ne vous repoussez pas personnellement parce qu’un jour, vous repousserez aussi les autres. Le véritable lot de problèmes commence lorsqu’on se repousse soi-même, car lorsqu’on se fait du mal, on en vient à se détester nous-même et à ne pas aimer ce qu’on voit dans le miroir. Voilà comment on en vient à faire vivre la même chose aux gens qui nous entourent, même si on les aime.

Aimez-vous, un jour à la fois. L’harmonie viendra vous réconforter lorsque vous serez prêt à l’accueillir. C’est ainsi que vous arriverez à accepter les choses douloureuses, à les laisser aller et à enfin être heureux.

coeur ma santé

Commentaires