Connaissez-vous vos goûts lorsqu’il s’agit d’activité physique ?

Exercises 3

Pensez-vous sérieusement que la forme et la santé se résument à une seule option, à un seul sport, à une seule activité, à un seul endroit, à un seul horaire et à un seul niveau ?

J’ai toujours adoré le volleyball, le basketball, le patin artistique, bref, tous les sports compétitifs demandant beaucoup d’énergie et d’intensité. Je les adorais et je les adore encore ! Toutefois, comme j’évolue et que ma situation change, mes buts et mes objectifs ne sont plus les mêmes qu’à l’époque. Malgré tout, ce qui m’attire et me passionne aujourd’hui n’a pas réellement changé. Mais là, on parle de moi.

En ce qui vous concerne, connaissez-vous vos goûts lorsqu’il s’agit d’activité physique ? Si vous êtes inactif depuis des années, savez-vous réellement ce que vous aimez en date d’aujourd’hui ? En fait, si vous n’essayez rien, vous ne le saurez jamais. Même lorsqu’il s’agit de moi, qui fais beaucoup de sport, lorsque j’en essaie un nouveau, il me faut parfois plusieurs essais avant de réellement savoir si j’aime ou non ce nouveau sport. Mon ego n’en prend pas un coup si j’ai moins de facilité avec une activité précise qui me fait sortir de ma zone de confort, cela confirme simplement que mon corps est moins apte à exceller dans certains sports. Si en plus l’activité ne me passionne pas, j’aurai encore moins envie de la pratiquer et, comme tout le monde, je manquerai de motivation plus rapidement.

Exercises 2

Prenons le cas de mon fils Alexi, qui ADORE la natation. Il n’a que 8 ans, mais déjà il nage sans ballon depuis fort longtemps et il fait même du crawl. Par contre, il déteste le soccer. Il a pratiqué ce sport pendant une saison complète en nous demandant continuellement combien de semaines il restait à son inscription ! Il n’aime pas plus de hockey et est craintif sur un vélo. De plus, il a peur des hauteurs ou encore de tomber, mais sa capacité à courir longtemps et sans efforts est incroyable et remarquable ! Naturellement, je ne le pousse pas à courir et je n’envisage pas non plus un marathon pour lui dans un avenir rapproché, rassurez-vous, mais il n’en reste pas moins que je reconnais sa capacité d’endurance dans les sports solitaires et de précision technique. Alexi aime bouger et joue dehors environ 90% du temps, mais même s’il déteste les sports d’équipe, il est actif, en forme et en santé.

De son côté, mon autre fils, Xavier, est mon « super actif extrême ». Âgé de 5 ans, il refuse d’enlever son ballon à la piscine, car il se sent plus en sécurité lorsqu’il le porte, et pourtant, il n’a aucune crainte à escalader notre clôture de 6 pieds de hauteur (fait vécu à l’appui !). Il préfère tout simplement jouer dans l’eau et non nager avec précision. Par contre, il adore le soccer et a un réel don pour manipuler le ballon depuis qu’il est tout petit. Pour lui, courir 10 minutes est déjà trop long, mais sur une petite distance, sa vitesse est assez impressionnante. Il adore aussi le vélo à deux roues depuis longtemps et plus ça va vite, mieux c’est !

En somme, si on regarde mes deux enfants, tous deux issus des mêmes parents, on aurait tendance à me dire que Xavier est un sportif et qu’Alexi est un craintif. C’est du moins ce qu’on me dit souvent ! De mon point de vue, je ne les vois pas ainsi. En fait, mes deux enfants sont actifs, sportifs et en santé, ils sont simplement passionnés par des activités complètement différentes parce qu’ils sont eux-mêmes différents, tant physiquement qu’émotionnellement. Si je disais à Alexi que la seule façon d’être en forme est de faire du soccer à tous les jours, il est peu probablement qu’il soit en forme au final.

soccer enfants

Il nous aura fallu quelques essais et erreurs pour découvrir ce qui passionnait nos deux enfants. Par contre, à travers ces essais, ils ont continué à apprendre. Il ne s’agit pas de temps perdu à mes yeux, car mêmes s’ils n’ont pas aimé le sport qu’ils ont essayé, ils ont gagné en expérience et en confiance personnelle à travers des situations qui les ont poussés hors de leur zone de confort, ce qui risque aussi de se produire souvent à l’école, au cours de leurs études ou dans leur futur milieu de travail. En effet, Alexi a énormément appris lors de sa session de soccer et, autant qu’en natation, il s’est surpassé pour différentes raisons.

Finalement, si pour vous le fait d’aller à la salle d’entraînement est un fardeau, pourquoi y aller ? Si, pour certains, le vélo ou la course sont des découragements, pour moi, le fardeau, c’est la danse. On a tous nos points faibles ! Il faut simplement se rappeler que le sens du mot « bouger » peut prendre plusieurs formes et tout autant de possibilités ! Pour vous motiver à garder la forme, il faut trouver votre passion, mais ce n’est certainement pas en n’essayant rien que vous la découvrirez ! Pour trouver cette passion, il vous faudra essayer et activer votre cœur !

Bonne santé!

Par Martine Calce

Commentaires